La réouverture

Quand le musée rouvrira-t-il ses portes ?

Le musée ouvrira le 25 septembre 2022.

Puis-je encore m’inscrire pour faire partie du public test, « De Schoonste Honderd » ?

Non, ce public test a été sélectionné et est déjà en plein travail.

Mais nous lançons parfois des appels spécifiques pour certains groupes cibles. Abonnez-vous à notre bulletin d’information pour être parmi les premiers informés de ces appels.

Informations pratiques

Comment puis-je soutenir le musée ?

Pour aider le musée, vous pouvez devenir l’un des Amis du KMSKA, faire don d’une œuvre d’art, faire un legs au musée par testament ou faire don d’une somme d’argent, que vous soyez un particulier ou une entreprise. Lire la suite.

À partir de quand sera-t-il possible d’acheter des tickets ?

Vous pourrez acheter un ticket sur ce site 6 mois avant l’ouverture. 

À partir de quand sera-t-il possible de réserver une visite guidée ou une visite scolaire ?

Vous pourrez réserver une visite guidée ou une visite scolaire sur ce site 6 mois avant l’ouverture. 

Est-il possible d’utiliser le musée comme cadre pour des séances de photos ou un tournage ?

Le musée est encore en travaux, si bien que pour l’instant, nous autorisons uniquement les tournages de partenaires avec lesquels nous entretenons une collaboration de longue date ou avec lesquels nous pouvons développer une collaboration dans le cadre de la réouverture. Il s’agit notamment de nos Artistes en résidence ou de nos voisins. Mais lorsque le musée aura rouvert ses portes, vous pourrez y organiser des tournages tous les lundis. Veuillez contacter notre service Marketing & Communication pour obtenir d’autres informations ou lui transmettre une demande concrète.

Est-il possible de louer un local dans le musée pour une réunion ou un événement ?

Après sa réouverture, le musée louera des espaces et des salles. Des informations plus concrètes à ce sujet ainsi que les prix et conditions seront disponibles dès le mois de mars 2022.

Pourquoi le musée accueille-t-il déjà des visiteurs de temps à autre ?

Nous n’organisons plus aucune visite ouverte au grand public de commun accord avec le maître d’ouvrage, l’Autorité flamande. En effet, plusieurs entrepreneurs sont encore présents sur le chantier, ce qui entraîne des conséquences en termes de responsabilité. Le maître d’ouvrage suit aussi de très près le calendrier des différents travaux.

C’est tout à fait exceptionnellement que des activités ouvertes à un public très restreint sont organisées dans le cadre de collaborations durables, spécifiquement pour des Artistes en résidence, des voisins, des parties prenantes ou d’autres partenaires structurels.

Les travaux de transformation

Combien de temps ces travaux vont-ils encore durer ?

Les transformations proprement dites sont prévues jusqu’en avril 2022. Dans l’intervalle, nous devons finaliser les bureaux, la salle De Keyser et le jardin. Lorsque les travaux seront en cours de finition, nous installerons le mobilier et les œuvres d’art dans les salles. Enfin, nous nous occuperons des textes explicatifs ainsi que des étiquettes et réglerons l’éclairage.

Quels sont les travaux en cours ?

À l’heure actuelle, nous testons la nouvelle installation de climatisation. Celle-ci doit fonctionner à vide pendant un an, de manière à couvrir toutes les saisons. Dans le même temps, nous transformons l’aile des bureaux, dans la partie arrière du musée. Celle-ci accueillera également des espaces pour des ateliers. Parallèlement à ces travaux, nous avons entamé le réaménagement du jardin et le dorage des moulures dans les deux espaces centraux du musée, les salles Rubens et Van Dyck. Pour d’autres détails, rendez-vous sur la page d’information sur les travaux.

Quels sont les travaux qu’il reste à effectuer ?

À l’heure actuelle, nous testons la nouvelle installation de climatisation. Celle-ci doit fonctionner à vide pendant un an, de manière à couvrir toutes les saisons. Dans le même temps, nous transformons l’aile des bureaux, dans la partie arrière du musée. Celle-ci accueillera également des espaces pour des ateliers. Parallèlement à ces travaux, nous avons entamé le réaménagement du jardin et le dorage des moulures dans les deux espaces centraux du musée, les salles Rubens et Van Dyck. Pour d’autres détails, rendez-vous sur la page d’information sur les travaux.

Pourquoi ces transformations étaient-elles nécessaires ?

L’installation de climatisation ne respectait plus les conditions requises pour conserver en toute sécurité nos collections d’une valeur inestimable au profit des générations futures. Il y avait aussi des fuites dans le toit, qui devait être entièrement rénové. En outre, le musée manquait de place, aussi bien pour ses collections que pour ses fonctions muséales. De ce fait, plusieurs salles servaient de dépôt, d’atelier de restauration et de bureau. Ce qui perturbait et compliquait le parcours original à travers le musée. À l’extérieur, des pièces tombent de la façade tandis que le jardin avait perdu tout son ordonnancement. Le musée était devenu vétuste et avait donc besoin d’un plan directeur tenant compte des exigences contemporaines pour la gestion des collections, les expositions, la manutention des œuvres d’art et les activités pour le public.

Le jardin du musée

Quel est le concept de ce projet ?

Le nouveau jardin du musée sera une oasis de verdure, un espace de détente, au cœur d’un quartier très animé. Il deviendra la première salle d’exposition du musée, mais aussi un lieu où les riverains et les visiteurs pourront profiter d’activités paisibles en petits groupes. 

Quelle taille auront les nouveaux arbres ?

Pour les plantations, nous veillerons à l’équilibre entre les arbres en place qui ont atteint leur hauteur maximale et les jeunes arbres. Les 36 nouveaux ormes auront donc une hauteur suffisante pour s’insérer dans le tout.

Le nouveau projet tient-il compte de la durabilité ?

Il n’y aura jamais eu autant d’arbres que dans ce nouveau projet. Ceux-ci seront surveillés jusqu’à ce qu’ils aient suffisamment grandi. L’intégration d’un substrat dans le trou de plantation contribuera à retenir l’eau. Et les premières années, cette aération permettra également de les arroser directement au niveau des racines. Pour son projet, Team van Meer! a privilégié une gestion intelligente de l’eau. Il n’y aura aucune évacuation vers les égouts, toute l’eau s’infiltrera dans le sol. Les sentiers et leurs fondations ralentiront ce processus. En cas d'averses intenses ou de longue durée, l’eau s’évacuera vers les zones vertes adjacentes. Des tuyaux de décharge au pied d’une série de talus capteront les eaux de ruissellement. Celles-ci seront dirigées vers une installation d’infiltration souterraine, d’une capacité de 40 m³ pour l’ensemble du jardin.

La pelouse à l’arrière du musée restera-t-elle accessible ?

La clôture qui délimite le chantier sera prolongée jusqu’à l’arrière du bâtiment pour des raisons de sécurité, mais aussi pour faciliter le bon déroulement des travaux dans le jardin. L’accès à la pelouse sera donc temporairement impossible. 

Les vestiges de la citadelle d’Albe resteront-ils accessibles au public ?

Ces vestiges ont été étudiés et cartographiés par le service archéologique de la Ville d’Anvers. Il n’y aura ni arbre ni surface bétonnée dans la zone concernée. Si bien que si un jour la Ville d’Anvers décide de les rendre accessibles au public, elle aura la possibilité de le faire.

Le terrain de pétanque et le banc d’Ann Demeulemeester devant le KMSKA resteront-ils en place ?

Oui. Le terrain de pétanque n’est pas concerné par projet pour le jardin, il se trouve sur la place du musée. Une remise à neuf est d’ailleurs prévue. Le KMSKA a demandé à la ville de rectifier également le tracé de la route. Par ailleurs, un véritable terrain de pétanque se trouve dans la Baron d’Hanislaan, à deux pas du musée. Le banc se trouve lui aussi sur la place du musée et ne bougera pas.

Que deviendra la statue de Guillaume d’Orange derrière le musée ?

Il s’agit d’un cadeau de l’artiste Jean-Paul Laenen qui restera à sa place. La statue sera préservée intégralement en l’état. 

Collection et recherche

Est-il possible de découvrir les collections du musée en ligne ?

Oui, la totalité de la collection se trouve ici.

Est-il possible de faire expertiser une œuvre d’art ?

Non, le KMSKA ne procède à aucune expertise de ce genre. Veuillez vous adresser à une maison de vente aux enchères ou à un expert agréé de votre région.

Vous trouverez ici une réponse aux questions que nous recevons régulièrement. La vôtre n’en fait pas partie ? Envoyez-la-nous au moyen du formulaire de contact.